ICYBER-CORP. Développement informatique - Types de langages

Les différents types de langage

Un langage de programmation est une notation conventionnelle afin de formuler des algorithmes et de produire des programmes informatiques qui les appliquent. Un algorithme est une suite d'opérations ou d'instructions visant à résoudre un problème ou d'obtenir un résultat.

Les langages de programmation permettent de décrire les structures de données qui seront manipulées par l'informatique, mais aussi d'indiquer comment sont effectuées les manipulations. Ils servent de moyen de communication pour les programmeurs afin de communiquer avec l'ordinateur mais également avec d'autres programmeurs, les programmes étant écrits, lus, compris et modifiés par une équipe de programmeurs.

Le langage de programmation est soumis à un traducteur automatique, appelé compilateur ou interpréteur. Un compilateur est un programme informatique qui transforme un code source, écrit dans un langage de programmation donné en un code cible qui pourra être directement exécuté par un ordinateur, un programme en langage machine, l'interpréteur réalise la traduction "a la volée".

La plupart des langages de programmation partage quelques bases communes : les instructions sont en anglais, tous les langages permettent de manipuler différents types de variables, qui peuvent contenir diverses formes de nombres, de caractères et du texte.

Tous les langages n'offrent pas pas les mêmes possibilités, certains sont plus faciles à manipuler, certains gèrent mieux les périphériques, etc...

 

L'assembleur

Ce fut le premier vrai langage de programmation,  le plus proche du langage machine, il s'adresse directement au processeur mais c'est aussi l'un des plus compliqués. Les instructions sont de type MOV, ADD, PUSH, POP, INT, rarement plus de 5 lettres, ce qui les rend difficile à mémoriser ; il faut aussi bien comprendre le fonctionnement de la pile et des différents registres du processeur.

Il n'y a pas d'instructions toutes faites : il faut d'abord mettre les bonnes données dans les bons registres avant d'appeler les interruptions adéquates. Il existe un langage assembleur par famille de processeur, le plus courant est le langage assembleur pour Intel x86. Il présente néanmoins l'avantage de donner des exécutables de taille réduite. C'est le langage de prédilection des pirates qui s'en servent d'une part pour analyser du code décompilé et d'autre part pour rendre leurs cracks plus petits.

 

 

Le Cobol

Mis au point sur demande du gouvernement des USA, il n'est plus très utilisé. Contrairement au C++ ou au Java, il n'est pas orienté objet. Il comportait des élément bizarre comme la possibilité de modifier le code source durant l'exécution. Le plus grand défaut du COBOL est qu'il est mal standardisé : il y a de nombreuses normes, de nombreux compilateurs, souvent propriétaires et payants, ce qui n'apporte rien à la popularité du langage.

 

 

 Le Basic

Le langage de programmation le plus simple au monde : il permet de créer des programmes basiques, très facilement. C'est bien le seul usage qu'on pourrait encore lui trouver. Le BASIC est loin d'être un langage "puissant".

 

La programmation orienté objet

 

La programmation orientée objet consiste à représenter son programme sous la forme d'objets  ayant leurs propres attributs et communiquant entre eux à l'aide de méthodes.

 

La programmation orientée objet devient de plus en plus indispensable de nos jours pour faire des programmes souples, bien conçus et maintenables. Elle est accompagnée de diverses notions : l'héritage, le polymorphisme, les classes, la méthode abstraite, design patterns, etc.

Les langages du web

Les autres langages présenté servent à créer des programmes locaux, à exécuter sur la machine.

C'est là ou se différencient les différents langages web, qui se diversifient de plus en plus, de nos jours, qui servent à créer des pages statiques, consituées d'un fichier texte du contenant du code HTML et éventuellement des images et des liens vers d'autres documents. Un site constitué de pages web statiques se verra ainsi qualifié de "site web statique". Un site web statique est suffisant lorsqu'il ne contient que quelques dizaines de pages mais son exploitation et sa mise à jour peuvent vite atteindre les limites suivantes :

  • une maintenance difficile due à l'obligation de modifier manuellement chacune des pages (notamment dans le cas où toutes les pages possèdent un même menu)
  • l'impossibilité de renvoyer une page personnalisée selon le visiteur
  • l'impossibilité de créer une page dynamiquement selon les entrées d'une base de données

Pour cela il faudra utiliser des langages web, comme le PHP, permettant de créer des pages dynamiques.